Castaneda et la lignée des « Naguals » – Étude 31

La présente étude établit (sans l’ombre d’une erreur possible) les positions sur le Schema des onze premiers membres de la lignée de Don Juan.

Les livres de Carlos Castaneda — de par ses descriptions d’expériences psychiques inaccessibles à la raison — ont parfois conduit certains de ses lecteurs à considérer son oeuvre comme celle d’un fumiste – ou au mieux – comme celle d’un bon auteur de fiction …

En réponse à ces critiques voici un extrait, page 179, du livre LES PORTES DU RÊVE de Florinda Donner-Grau. L’une des sorcières qui avec Carol Tiggs et Taisha Abelar fait partie du groupe des sorciers de Castaneda …

Casteneda: « … le monde des sorciers étant très complexe, il ne suffit pas d’en comprendre certains principes de manière intuitive : il faut les assimiler sur le plan intellectuel. Contrairement à ce que pensent les gens, les sorciers ne sont pas les praticiens d’obscurs rituels ésotériques. Ils sont plutôt en avance sur notre époque, et ce qui prédomine à notre époque, c’est la raison. En règle générale, nous sommes raisonnables. Mais les sorciers, eux, sont des hommes de raison, ce qui est complètement différent. Ils sont amoureux des idées, et ils ont exploité la raison jusqu’à l’extrême car ils pensent qu’ils ne pourront concrétiser les principes de la sorcellerie, sans perdre de vue leur sérieux et leur intégrité, qu’en comprenant pleinement l’intellect. »

LES RÉCITS DE CASTANEDA : ÉTRANGES – MAIS STRUCTURÉS …

Dans le prologue à son livre – Le Don de l’aigle – Castaneda dit : « … je dois répéter sans relâche que mes ouvrages ne sont pas des oeuvres de fiction — même si ce que je décris paraît irréel : c’est simplement étranger à nous. » …

… mais ce qu’il ne dit pas « c’est que ses récits, incluant les noms de sorciers, les lieux, et parfois même, l’heure précise de leurs avènements, suivent fidèlement la «structure » du Schéma Universel.

DANS L’ART DE RÊVER, page 251, don Juan ( le Maitre de Castaneda ) dit à Castaneda que « … tout ce qu’il était et tout ce qu’il savait constituaient l’héritage de son maître, le nagual Julian. Lui avait tout hérité du nagual Élias. Lequel du nagual Rosendo ; le nagual Rosendo, du nagual Lujan ; le nagual Lujan, du nagual Santisteban ; et le nagual Santisteban, du nagual Sébastian. »

POSITIONS SUR LE SCHÉMA DES NAGUALS

ET DE

VICENTE – DON JUAN – SILVIO MANUEL 

CASTANEDA – GENARO

        

IMG_4803                  

                                       

ROSENDO – Vénus

Vénus – 80 – est au centre du petit cercle du Schéma attribué à l’Angleterre … ! dont la fleur emblématique est la rose.

ÉLIAS – Soleil

Élias est à rapprocher d’Héli. Le prophète qui fut enlevé au ciel sur un char ! enflammé. ( 2 Rois, 2:11 )
* Dans la mythologie grecque, Hélios est le dieu Soleil …                                      

JULIAN – Mars

Dans « La Force du Silence, page 38 » Castaneda décrit la scène où! Julian reçoit « … toute la charge de la foudre dans le corps … »
* La flèche de Jupiter (3) la foudre, tombe sur Mars (4) – la ligne double. 

DON JUAN – Jupiter

Dans le livre « Passes Magiques, page 181 » don Juan dit qu’il est la ! poutre qui soutient le toit ».
* Les deux lignes du Schéma formant un « toit » se rejoignent dans la poutre – la flèche au centre du petit cercle de Saturne.

CASTANEDA – SATURNE ( la dernière des 7 planètes )

Dans PASSES MAGIQUES ( page 15 ) Don Juan dit à Castaneda : « Il se trouve qu’en terme d’énergie, tu n’es capable que de finir pas de continuer. »

 

BIBLIOGRAPHIE – les essentiels

BÔ YIN RÂ : Son livre « MONDES » – Illustration de ses visions dans la Sphère Causale de la manifestation spirituelle. ( Voir l’Étude-12 )

CASTANEDA ( Les neufs livres de l’Étude-14 )

PASSES MAGIQUES
LA ROUE DU TEMPS ( n’est plus édité ! )

FRANK HERBERT : DUNE – Édité chez POCKET en deux livres.
Dans le livre-1 il a une anomalie : les trois premiers chapitres du livre-2 se retrouvent à la fin du livre-1. Ce qui donne les calculs suivants :
La somme des vingt-deux chapitres du livre-1 ( 1 à 22 = 253 ). Un nombre qui tombe sur le secteur «1» du Schéma — 7×36+1=253 [ secteur du Loup – la Lumière ]
Les 3 chapitres du livre-2 ( 23+24+25 = 72 ) — nombre qui tombe sur le [ secteur du Dragon – le Feu ].

 

Et pour finir en beauté !

LE RÊVE DU DRAGON ET L’ARCHANGE MICHEL D’ANNA MARIA ORTESE DANS SON LIVRE ( … qui n’est plus édité ) « DE VEILLE ET DE SOMMEIL » …

Une nuit, je fis un rêve. Je me trouvais, durant la journée, dans la petite salle à manger, avec mes frères et Grand-mère. Il régnait un profond silence. Le Soleil filtrait à travers les persiennes et venait éclairer la table sans nappe, où il n’y avait, au milieu, que deux bouteilles, une verte et une noire. J’étais sur ma chaise d’enfant. De l’autre côté, derrière la porte qui donne dans la chambre de Grand-mère, on entend un craquement. Grand- mère se lève et va voir ce qui se passe. Elle revient au bout d’un moment, très pâle, l’air triste, et dit : « Le Dragon est là-bas, et il veut l’un de vous. » Le silence n’en finissait plus. Sans doute un de mes petits frères pleurait ou protestait. Je descendis tout à coup de la chaise, et me dirigerai vers la chambre. Je poussai la porte. Il y avait une lumière rouge, diffuse, sur les grands murs tapissés de papier a fleurs, rouge aussi. Le seul meuble de la pièce, une grande armoire de noyer, attira mon attention. L’une des portes, celle de droite, était entrouverte : quelque chose de vert reluisait et bougeait dans l’entrebâillement, comme une jupe … Puis, je vis la queue et les petites mains du Dragon. Il s’apprêtait à descendre. Il descendit. Une sorte de crocodile, au ventre blanc, la bouche rose, ouverte, et des yeux infiniment tendres, bienveillants … On eût dit un enfant. Il semblait me connaître. « Comment peut-il vouloir me dévorer ? » pensais-je. Sans cesser de me regarder — mais non sans mal, vu sa masse —, la pauvre bête venait vers moi. Or voici qu’à ma gauche, sur le mur immense, se matérialisa une figure magnifique et non moins immense, en jupette rose, avec un casque, une cuirasse et une épée. C’était l’Archange Michel ( dont il y avait de nombreuses images dans un débarras de la maison ). Il sortit presque du mur, tendit le bras et me remit l’épée. Je me trouvai debout sur le col de la Bête, glaive en main — moi, pas plus haute que trois pommes —, avec un ordre reçu de l’Archange. La bête n’avait pas compris. Elle me regardait, et l’instant d’après se renversa sur le dos. Un flot rouge lui sortait de la bouche, comme un flot d’étoffe, mais les yeux restaient doux, infiniment calmes. Mieux même, tout l’or du couchant les submergea, et de cet or — des fleurs et de l’étoffe rouge qui lui sortait de la bouche — venait une voix merveilleuse, ténue : « Je t’aimais bien, disait-elle, je voulais t’offrir quelque chose … Et voilà que tu me fais du mal … » suivit alors un diminutif de mon prénom. Je cherchais aussitôt par terre la chose qu’il voulait m’offrir, je la cherchais avec terreur et désespoir, car je ne la méritais pas. Grand-mère entra dans la chambre, l’Archange rentra dans le mur. Étendu sur le sol, le Dragon s’éteignait peu à peu, comme une lumière. Je ramassais l’épée, petite, brisée. Le rêve se dissipa. Une émotion intense, inconnue, habitait à présent mon coeur … la douleur procurée à un ami, à un petit, une créature charmante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s