Uncategorized

LE SCHÉMA SUR TROIS CARTES DU TAROT – Étude 20

Dans l’étude intitulée LE TAROT DE MARSEILLE on a vu que les illustrations des arcanes majeurs ont été dessinés à l’aide du Schéma ; et que c’est l’arcane de l’Amoureux qui détermine la dimension des cartes par rapports au Schéma.

Ce procédé — qui démontre, hors de tout doute, que le créateur du Tarot de Marseille connaissait le Schéma — permet de comprendre comment les Maîtres de la Tradition « visualisaient » les  vingt-deux étapes de la Voie Initiatique.

[ Le procédé n’exige que peu de moyens techniques : une table lumineuse ( ou une vitre éclairée par en-dessous ) et la reproduction du Schéma sur un acétate transparent. ]

hermite

— Dans la carte de l’HERMITE ( la lanterne et le drapé – vis-à-vis de la position

     sur le Schéma de la lettre « Hé » ) forment le dessin de la lettre « Hé ».

— Le « plis » de son manteau ( ressemblant au dessin d’une Lune ) est à côté

    de la position sur le Schéma de la lettre « Tav » – symbole de la LUNE

    en Kabbale .

aleph

— Dans LA-ROUE-DE-FORTUNE, le singe qui descend la roue, avec une     

     lanterne inversée, symbolise la chute de l’homme hors de la

     lumière Spirituelle.

— Le singe qui monte la roue, en regardant le diable, symbolise

     l’incarnation de l’homme dans un corps matériel.

— Et le diable, pour signifier sa prétention à être « le centre du monde »,

     prend une pose qui imite la forme de la lettre Aleph : l’unité spirituelle.

cercles

— Si on place les lettres « S.M », inscrites sur le devant du chariot,

     entre (S)aturne et (M)ars — les moyeux des « roues » du CHARIOT

     se retrouvent sur la ligne imaginaire qui passe par les centres

     des deux grandes « roues » du Schéma.

Publicité

LES 4 NIVEAUX D’INTERPRÉTATIONS EN KABBALE – Étude 21

LES LIVRES À L’ORIGINE DES TEXTES DE LA KABBALE HÉBRAÏQUE

— Les cinq premiers livres de la Bible ( Le Pentateuque ).

— Le Bahir ( Livre de la Clarté ), publié en 1651, et considéré comme le

     premier livre de la littérature kabbalistique,

— Le Sépher Yetsirah ( Livre de la Création ) d’où sont extrait les relations

     entre les lettres hébraïques et l’astrologie,

— Le Sépher-Ha-Zohar ( Livre de la Lumière ) – 13 ième siècle – occupe une

     place centrale. Recueil de commentaire de la bible, composé essentiellement

     en Espagne à la fin du X111ième siècle par Moïse de Léon et  parfois attribué

     à Simon Bar-Yohaï, rabbin du 11ième  siècle.

En Kabbale, les textes peuvent être interprété selon quatres niveaux ( Pchat – Rémez – Drach – Sod ) dont les initiales forment le mot Pardès « Paradis ».

  • Pchat désigne la compréhension littérale ; comme croire que l’Arche de Noé n’est pas un symbole mais a existé matériellement.
  • Rémez désigne la connaissance par allusions, images ; comme dans l’expression “ Le Manteau de la Nuit “.
  • Drach signifie la connaissance explicité ; les notions théoriques de la kabbale .
  • Sod signifie “ Secret “ en hébreux ;  l’interprétation des textes au moyen du Schéma : Le Grand Secret de la Kabbale

Le niveau d’interprétation Sod n’est cependant pas atteint du seul fait de connaître l’existence du Schéma mais seulement lorsque qu’on le maîtrise suffisamment pour être en mesure d’interpréter soi-même les textes de la Tradition qui lui font référence.

Deux exemples d’interprétation de texte de kabbalistes à l’aide du Schéma.

             

LA DÎME

Le kabbaliste R.Yehouda ben Hanin ( XV1 ième siècle ), dans son livre « L’Arbre de vie » mentionne l’existence d’une dîme d’en-haut et d’une dîme d’en- bas.

« Le prélèvement est le secret de la Sagesse du début et la dîme est le secret de la Sagesse de la fin … alors le lit est disposé entre le nord et le sud. Et quand l’on prélève la seconde dîme ou la dîme du pauvre, alors son arc devint ferme. L’homme éclairé comprendra. »

la-dime

INTERPRÉTATION : Lorsqu’on tire la flèche l’arc de l’illustration se courbe. Une des extrémités de l’arc va ainsi rejoindre le Yod d’en-bas, la dîme du pauvre,  position du signe de la Vierge sur le Schéma. Le Yod du Tétragramme-épée est la dîme d’en-haut « le secret de la Sagesse du début ».

L’expression « … le lit est disposé entre le nord et le sud … » fait référence au positions des sept planètes sur le grand arc de cercle du Schéma : la Lune est au Sud et Saturne au Nord.

Le Zohar, Tome 1V, parle ainsi du Yod d’en-haut et du Yod d’en-bas : « Le nom, est un degré et Jéhovah est un autre degré ; et cependant tout ne fait qu’un, puisqu’un degré est le nom et l’autre la chose ( l’attribut inférieur ). Mais il y a nom et nom. Le Nom suprême de celui qui est inconnu et inconcevable est simplement « Nom » ; il est également appelé « Point suprême ». Le nom du degré inférieur est également « nom ». Il désigne Celui qui s’étend d’une extrémité du Ciel à l’autre. L’extrémité du Ciel est appelé « Souvenir ». Ce nom constitue le « Point d’en bas ». Au milieu du « Point Suprême » et du « Point d’en bas » se trouve « Le Livre du Souvenir », qui forme le trait d’union unissant les six directions d’en bas. Ainsi, le livre d’en haut désigne la loi écrite et le livre d’en bas désigne la loi orale ; et ces deux lois ne forment qu’une seule. »

LES 70 NATIONS

Un passage du Zohar (1,46a) enseigne : « qu’il y a sur la terre soixante-dix nations, placées chacune sous le pouvoir d’un ange, qui est en quelque manière la personnification de son génie. »

Le nombre 70 est la somme des nombres que la Kabbale attribue aux six signes astrologiques qui se retrouvent sur les plateaux de la balance cosmique : Taureau (6) Gémeaux (7) Cancer (8) Lion (9) Vierge (10) et Balance (30) — dont le total donne « 70 ».

INTERPRÉTATION 

Placés ainsi sur les deux plateaux qui, « se balancent » les 70 nations sont dans un perpétuel état d’instabilité car elles sont à l’extérieur des cinq nombres occupant l’intérieur du Temple de la divinité : Aleph (1) – Beith (2) – Guimel (3) – Daleth (4) – Hé (5).

[ Remarque : La somme des nombres 1 à 5 donne « 15 » —  le secteur attribué à  Saturne sur le Schéma Temporel — et centre du petit cercle du Schéma Spatial : le paradis terrestre. ]

plateaux

L’ASTROLOGIE CELTIQUE – Étude 22

L’Astrologie conventionnelle comprend douze signes de trois décans chacun. Les trente-six signes de l’Astrologie celtique sont associés à un Arbre.

Dans la colonne « LETTRE OU PLANÈTES » les lecteurs peuvent placer les 28 lettres hébraïques et les symboles des sept planètes astrologiques — à l’exception du secteur de la Baleine. 

[  La liste est extraite du livre de Carol Carnac « L’astrologie Celtique ». ]

LETTRE OU PLANÈTE

SIGNE CELTIQUE DATE ARBRE
ROI (Céphée) 15 mars au 24 mars Sureau
ANDROMÈDE 25 mars au 4 avril Poirier
REINE (Cassiopée) 5 avril au 14 avril Orme
TRIANGLE 15 avril 24 avril Chêne
ÉRIDAN (Fleuve de vie) 25 avril au 4 mai Tilleul
PERSÉE (Héros solaire) 5 mai au 15 mai Épicéa
LIÈVRE 16 mai au 25 mai Hêtre
CHASSEUR (Orion) 26 mai au 5 juin Cerisier
COCHER 6 juin au 15 juin Gui
PETITE OURSE 16 juin au 25 juin Sapin
GRAND CHIEN 26 juin au 5 juillet Figuier
GRANDE OURSE 6 juillet au 16 juillet Marronnier
PETIT CHIEN 17 juillet au 26 juillet Noyer
HYDRE 27 juillet au 6 août Saule
NAVIRE (Vaisseau) 7 août au 17 août If
COUPE (Chaudron) 18 août au 27 août Sorbier
CENTAURE 28 août au 6 sept. Cognassier
CORBEAU 7 sept. au 17 sept. Genévrier
BOUVIER 18 sept, au 27 sept. Micocoulier
HERCULE (Héros terrestre) 28 sept. au 7 octobre Peuplier
COURONNE BORÉALE 8 octobre au 17 octobre Noisetier
SERPENT 18 octobre au 27 octobre Bouleau
DRAGON 28 octobre au 6 nov. Cornouiller
LOUP 7 nov. au 16 nov. Aulne
SERPENTAIRE (Homme serpent) 17 nov. au 26 nov. Pin
AUTEL 27 nov. au 6 décem. Buis
COURONNE AUSTRALE 7 décem. au 16 décem. Aubépine
HARPE (Lyre) 17 décem. au 26 décem. Charme
AIGLE 27 décem. au 5 janvier Frêne
FLÈCHE 6 janvier au 14 janvier Prunier
CYGNE 15 janvier au 24 janvier Pommier
DAUPHIN 25 janvier au 3 février Mélèze
POISSON AUSTRAL 4 février au 13 février Érable
PETIT CHEVAL 14 février au 23 février Cyprès
PÉGASE (Cheval ailé) 24 février au 4 mars Néflier
BALEINE 5 mars au 14 mars Châtaignier

LE CHÊNE ET LA PIERRE PLANTÉE

Les deux figures centrales de la tradition celto-nordique est le Chêne et la Pierre plantée. Dans le tableau des signes celtiques, le Chêne est l’arbre de la constellation du TRIANGLE occupé par Daleth ( Mars ) et la Pierre plantée est l’aiguille du Schéma ( Jupiter ). Deux figures que les celtes n’ont pas séparés ; tout comme l’exige l’adage kabbalistique : « Il ne faut jamais séparer Mars de Jupiter. »

Un texte celte Hanes Taliesin — cité dans « LES MYTHES CELTES – LA DÉESSE BLANCHE » de Robert Graves — confirme que les mythes celtes ont des racines bibliques et kabbalistiques … et qu’ils connaissaient le Schéma : « la merveille du monde qui ne peut être découverte ».

               

J’étais à Caer Bedion                                                       Yavhé ( Yod-Hé-Vav-Hé )

Tétragrammaton                                                             le tétragramme-épée                   

Je transportai Èon                                                                   

Au fond de la vallée d’Hébron .

J’étais dans l’arche                                      

Avec Noé et Alpha                                                                 L’arche ( étude-5 )     

Je vis la destruction

De Sodome et Gommorhe .

J’ai été instruit

Dans tout le système de l’univers                                 Le Schema

Je serai encore là au Jour du Jugement                 

Sur la face de la Terre .

J’ai été dans un fauteuil inconfortable                            Les 36 secteurs celtiques

Au-dessus de Caer Sidin                                                       qui entourent les trois

Et la roue qui tourbillonne                                                  cercles du Schéma

sans se déplacer entre trois éléments .      

                                        

N’est-ce pas la merveille du monde                               Le Schéma Universel

Qui ne peut être découverte .                                 

  

       QUATRE SIGNES CELTIQUES SUR LE SCHÉMA

      LE CYGNE – LE POMMIER : Secteur de la lettre MEM final

  Le cou du Cygne épouse la courbe du Schéma « temporel »

      où se trouve la lettre MEM final.

  Sur le Schéma « spatial » la lettre MEM final est sur le pommeau de l’épée.

  Sur le Schéma temporel-celtique elle est sur la banderole du mot CYGNE.

cygne

       LE POISSON AUSTRAL – L’ÉRABLE : secteur de la lettre PHÉ final

  Les deux petites « ailes », qui transportent ses graines dans les airs,

      coïncident parfaitement avec la structure du Schéma.

phe

      ANDROMÈDEPOIRIER : secteur de la lettre BETH

  En Kabbale la lettre Beth est attribué à Saturne.

  En astrologie Saturne a pour symboles : le bois, la terre, la pierre.

  Dans la mythologie grecque, Andromède, fille de Cassiopée et de Séphée,

      roi d’Éthiopie, fut attachée à un rocher situé au bord de la mer. 

  Extrait du récit celtique Câd Goddeu « Le combat des arbres » : « Souriant

      à côté du rocher demeurait le Poirier de nature ardente » .

poire

      LA BALEINE – CHÂTAIGNIER : secteur celtique sans lettre ni planètes

  Le Châtaignier, a des fruits ( châtaignes ) entourés d’une cupule épineuse.

      Son bois est utilisé pour les charpentes.

  Dans l’illustration on voit que le secteur de la BALEINE est à la base de la

      l’épine ( la flèche du Schéma ) qui soutient  la charpente du « Toit ».

toit

LES PROPHETIES DE PARACELSE – Étude 23

Un lecteur m’ayant fait parvenir un commentaire à propos de la récente parution d’un inédit de Paracelse intitulé « Météores » j’ai décidé de consacrer la présente étude au livre « Les Prophéties de Paracelse » – Éditions du Rocher 1985.

LES PROPHETIES DE PARACELSE — Extraits de la PRÉSENTATION

Paracelse naît en 1493 à Einseldeln. Son père était médecin. Il étudie à l’école des prêtres. Parmi ses professeurs, l’inestimable Tritème, alchimiste, lui enseigne la Kabbale. En tant que médecin, à partir de 1509, il parcours l’Europe. Puis à Salzbourg, il meurt le 24 septembre 1541, après avoir donné ses biens aux pauvres. A sa mort, il laisse — en plus de son chef-d’oeuvre médical, l’Opus paramirum — plus de quarante ouvrages, dont un pamphlet, le Labyrinthe des mécedins ; un traité de magie, l’Archidoxe ; plusieurs traités de philosophie occulte, dont le De signature rerum ; de nombreux ouvrages d’astronomie, d’alchimie et de « prospective prophétiques ».

Extrait du « PROLOGUE » de Paracelse

… Dieu veut en toutes ses oeuvres que nous soyons instruits et ayons connaissance aux choses les plus secrètes de la nature et que rien ne soit omis, mais au contraire que nous ayons leçon de tout …

… Si donc Dieu nous veut en cette sorte instruits, il faut qu’Il nous enseigne, Lui, ce que nous devons savoir. Car de l’homme, il ne peut rien venir. Qui peut seulement approfondir comment les lettres ont été découvertes, sinon uniquement par divine leçon ? Car il a semblé bon à Dieu que nous les connaissions ; donc aussi l’homme l’a-t-il appris.

… Ainsi donc, il n’y a rien de si secret qui ne soit révélé et ne doive apparaître au-dehors, que ce soit au ciel du firmament, dans la mer, dans la terre.

Paraclese est, avec Malachie et Nostradamus, l’un des Maîtres de la Tradition qui avait pour mission de révéler, sous forme codée, les secrets du Schéma des Kabbalistes. Les écrits de ces trois prophètes – tous apparus au 16 ième siècle -symbolisent la structure « trinitaire » Corps, Âme, Esprit :

  • L’oeuvre de Nostradamus est l’esprit de la prophétie.
  • Les devises de Malachie sur les 112 derniers Papes sont l’âme de la prophétie
  • Et les 32 figures du Paracelse alchimiste sont le corps de la prophétie.

          NOM DES ILLUSTRATIONS AVEC LEURS CORRESPONDANCES

Ma connaissance du Schéma et mes méditations sur les illustrations m’ont conduit à dresser la liste ci-dessous. Ses complexités ne pouvant être traitées dans cette brève étude je ne donne que quelques exemples montrant comment Paracelse s’est inspiré de la structure et des lois du Schéma pour rédiger ses prophéties.

propheties

ILLUSTRATIONS DE PARACELSE DANS LEURS RELATIONS

           AVEC LEURS POSITIONS SUR LES SECTEURS DU SCHÉMA

La première des 32 illustrations « La roue désertée » fait directement allusion à l’Épée du Schéma. Paracelse, en déplaçant l’Épée du Schéma à l’extérieur des Roues, fait allusion à Jupiter ( l’émanation de la lumière Spirituelle ) initiant – lorsque transporté dans le grand cercle de Vénus – le mouvement de rotation des mondes extérieurs à la divinité. ( voir l’Étude-13 )

C’est le mouvement de cette « Roue » qui à inspiré à Castaneda – cet autre Maître de la Tradition  hermétique – LA ROUE DU TEMPS ( Éditions Du Rocher, 1999 )

Ce petit livre, fait de citations extraites de son oeuvre, est malheureusement difficile à trouver aujourd’hui car il n’est plus édité.

la-roue-desertee

usurpateur

La somme des lettres « S P R » donne 53, le secteur du Schéma de la lettre Daleth « Mars » …

belle-epoque

La lettre Yod, dans Yod-Hé-Vav-Hé, est au centre du petit cercle du Schéma ; le Paradis terrestre de la Genèse – La Belle Époque …     

repose-sous-arbre

Et … comme par hasard … la lettre « Tsadé final » a la forme de l’arbre sous lequel le vieux sage, ayant terminé l’oeuvre, se repose !

Les heures sur le Schéma – Étude 24

 

jacob-bohmen

 

Dans une des illustrations de son Opus Magnum ( édité chez Taschen sous le titre Alchimie & Mystique ) le philosophe hermétique Jacob Boëhme fait subtilement allusion aux positions sur le Schéma des douze premières  heures de la journée.

schema

 

Si l’on transpose les éléments de la gravure ( trompette, heures, lettres ) sur le Schéma on voit en effet que :

— Le pavillon de la trompette « sonne » l’éveil spirituel à 7 heure du matin.    

     Secteur de Gimel – Jupiter sur le Schéma. Le son en tradition.

— Que l’embouchure de la trompette est sur la 12ième heure ( Midi ).

     Le secteur de la Lune – dont la demeure est en Cancer. Le lieu de

     l’exaltation de Jupiter en astrologie.

— La somme des heures, inscrites dans les deux grands cercles qui se

     rencontrent dans l’Oeil du cercle des heures, donne 70. Le nombre de

     la lettre Ayin. Symbole de « l’Oeil » en Kabbale.

La somme des lettres AGNT aux extrémités de la croix inscrite

     dans le cercle des heures donne 42. Le secteur du Schéma occupé par

     la lettre Tav ( la Lune ) … dont le Symbole est la « Croix ».   

LE MERCURE DU TAROT DE MARSEILLE – Étude 25

tarot

L’inversion gauche-droite des personnages de l’arcane VI et XVIIII « et le geste de la Dame pointant la main gauche vers le coeur de l’Amoureux » constituent — après analyse de leurs relations avec le Schéma et la Kabbale — une démonstration remarquable des méthodes visuelles utilisées par les auteurs du Tarot de Marseille pour transmettre leur Savoir Hermétique.

La ligne noire du Schéma montre le trajet qui conduit l’Amoureux {*} du feu lunaire de Sin {**} — à l’union à l’arcane XVIIII avec les feux solaires de Schin et Kaf final {***} — jusqu’à sa transmutation dans le Soleil aux seize rayons émanant du petit cercle du Schéma.

{*} Le personnage central de l’arcane VI, avec son costume de différentes couleurs, symbolise le Mercure « lettre Reich en Kabbale » : la matière qui prend toutes les couleurs en Alchimie.

{**}  Le cupidon de l’arcane de l’Amoureux est entouré de 23 rayons – et la Lune occupe le secteur vingt-trois du Schéma. Le personnage à la crinière de flammes, avec la main appuyée pesamment sur l’épaule de l’Amoureux, symbolise la nature matérielle du feu de Sin.

{***} Schin est le feu spirituel. Il ne peut être obtenu qu’après avoir maîtrisé le feu passionnel et matériel de Sin ( cercle gris ) : symbole du péché en Kabbale — et avoir parcouru toutes les étapes de Aleph ( Le Bateleur ) jusqu’à Tav ( Le Monde ). Le disciple sur la Voie de la Connaissance est alors apte à recevoir en Kaf.final le « germe de feu » essentiel à l’ascension de la Montagne sacrée. ( voir l’Étude-13 )

schema

LETTRES EXCLUES dans les mots SCHÔR ( Taureau ) et REICH ( Mercure )

Dans SCHÔR ( Sin-Vav-Reich ) c’est la lettre Reich ; car l’Amoureux ne prête attention qu’à l’homme à la chevelure de feu.

Dans REICH ( Reich-Aleph-Schin ) c’est la lettre Aleph ; car cette lettre a été remplacée « lors de son ascension vers le petit cercle du Schéma » par la lettre Kaf.final . La lettre qui occupe la position « que la Dame pointait de la main » dans l’arcane VI. ( voir l’illustration ci-dessous )

— Notez que la somme des nombres attribués en Kabble aux lettres Reich-Schin-Kaf.final ( 200. 300. 500 = 1000 ) donne le nombre d’Aleph.final

Cette hypothèse d’exclusion de Reich et Alep est confirmée par le calcul des  secteurs de ces lettres sur le Schéma : c’est-à-dire les nombres 4 & 12, dont la somme donne 16 : le nombre des grands rayons entourant le Soleil de l’arcane XVIIII …Alep.final émanant de ce Soleil.

— Notez qu’Aleph.final ( nombre 1000 ) est symbolisé par les nombreux petits rayons entourant ce Soleil.

derniere-carte

Schéma spatial – Schéma temporel – Étude 26

En kabbale les Grandes lettres qui structurent spatialement le Schéma sont appelées « Lettres d’En-Haut » et les Petites lettres qui circulent sur les 36 secteurs sont appelées «  Lettres d’En-Bas ». [ le secteur 13 est vide ]

Extrait du Livre des Principes kabbalistiques de A.D. GRAD : La Kabbaliste Rabbi Yossé dit : « Il y a un alphabet de grandes lettres qui concernent les choses célestes, et il y a un alphabet de petites lettres qui s’appliquent aux choses d’ici-bas ».

schema-30

 

LES DEUX ALEPH –  et les secteurs 12 – 13 – 14 du Schéma

                            licorne

Dans le Tableau des Lettres de la Kabbale il y a deux « Aleph » :  Aleph, nombre 1, et Aleph de valeur « 1000 » ; deux nombres que l’on retrouve dans l’expression « mille et un prophètes » … que Nostradamus  — en guise d’indice sur le position de ces deux Aleph sur le Schéma — a transformée en « mille et deux prophète ».

EXTRAIT DE LA LETTRE À HENRI SECOND

  • Mais l’injure du temps, ô sérénissime Roy, requiert que tels secrets événements ne soient manifestés, que par énigmatiques sentences, n’ayant qu’un seul sens et unique intelligence, sans y avoir rien mis d’ambiguë ni amphibolique calculation : mais plutôt sous obnubilée obscurité par une naturelle infusion approchant à la sentence d’un des mille et deux prophètes qui ont été depuis la création du monde … »

Cette étrange formulation est en relation avec les deux « Aleph » blessez dans le quatrain X-96.

Religion du nom de mers vanicra,

Contre la secte fils Adaluncatif,

Secte obstinee deploree craindra

Des deux blessez par Aleph & Aleph.

L’illustration du Cheval ailé Pégase, de la Licorne, et du Roi doit être interprétée comme suit :

  Le secteur de Pégase étant associé à Aleph ( valeur 1000 )

  La Licorne devient alors le secteur ( 1000 & 1 )

  Et le Roi le secteur ( 1000 & 2 )

  Les deux « Aleph »  sont alors … blessez … par la corne effilée de Pégase.

Castaneda et le Schéma « Moule Humain » – Étude 27

Remarque : La forme humaine – en tant que le Dieu Yaveh – de l’Étude-8 est appelé le moule humain par Castaneda.

tetragramme-epee

Dans LE SECOND ANNEAU DE POUVOIR, page 132, 133, la Gorda – une des sorcières du groupe de Don Juan – traite de la différence entre le forme humaine et le moule humain :

  La Gorda : Le Nagual m’a dit que parfois, si nous avons assez de pouvoir personnel, nous pouvons entrevoir le moule, même si nous ne sommes pas des sorciers [ voir l’Étude-13 ] ; quand ça arrive, nous disons que nous avons vu Dieu. Il disait que si nous l’appelons Dieu, c’est la vérité. Le moule est Dieu … Il disait que toute chose a son moule particulier. Les plantes ont des moules, les animaux ont des moules, les vers ont des moules … il décrivit le moule comme étant la source, l’origine de l’homme, car sans le moule pour regrouper la force de vie, il n’existerait aucun moyen pour que cette force s’assemble d’elle-même en forme d’homme.

Castaneda : Mais si le moule humain est ce qui nous met ensemble, qu’est-ce que la forme humaine ?

Quelque chose qui colle, une force collante qui fait de nous les gens que nous sommes. Le Nagual m’a dit que la forme humaine n’a pas de forme … mais quoique n’ayant pas de forme, elle nous possède pendant nos vies et ne nous quitte qu’à notre mort … Un guerrier doit laisser tomber la forme humaine pour pouvoir changer … Le Nagual disait qu’il est inutile de croire ou d’espérer qu’on peut changer ses habitudes. On ne peut pas changer un iota aussi longtemps que l’on se cramponne à la forme humaine.

LE PLANISPHÈRE À 37 ÉTOILES – Étude 28

  • Imprimer le planisphère sur du papier.
  • Tracer des lignes (pâles de préférence) de l’arcane I à II, puis de l’arcane II à III et ainsi de suite jusqu’au dernier.
  • Sur la ligne qui rejoint l’arcane I à l’arcane II inscrire (en couleur) un nombre sur chacune de ses étoiles. Répéter ce processus, en sautant par dessus les étoiles qui ont déjà un nombre.
  • Inscrire, dans les petits carrés en dessous du Planisphère, les nombres qui se retrouvent sur la ligne « dessinée en gris»

deux-schemas

cercle-ligne

Cette illustration doit obligatoirement être imprimée.